juin 11, 2014
quantique
Commentaires fermés

La Méthode Kousmine Vu par le Dr Bondil

Durant toutes ses études Catherine Kousmine n’a rencontré qu’un seul cas de cancer chez un enfant. Ce cas exceptionnel avait d’ailleurs suscité la curiosité de tout l’hôpital. Pédiatre à Lausanne, dans les années trente elle remarque que cette maladie du troisième et quatrième âge, touche de plus en plus les sujets jeunes. La perte en clientèle de deux enfants de dix et douze ans (et son impuissance face à cette terrible maladie) la motive à chercher pourquoi le cancer touche désormais les enfants ?

La lecture des écrits sur le cancer ne lui apporte aucune explication. Pour elle la Nature est ‘intelligente’ et ne fait pas les choses pour rien. Elle décide donc de faire ses propres recherches. Celles-ci dureront plus de quinze ans pendant lesquelles elle élèvera dix-sept mille souris. Chez elle les souris cancéreuses provenant de l’Institut Curie (Paris), programmées pour mourir en six mois de cancer de la mamelle, ont un taux de survie significatif. En fait elle ne les nourrit pas de la même façon qu’à Paris. Elle en déduit que l’alimentation a sans doute un rôle dans la survenue du cancer et cherche les différents aliments et comportements favorisant cette maladie. Patiemment elle met en évidence une relation entre intestin et foie déficients et la survenue du cancer. Pour elle « le cancer a une raison d’être ».

Dans les années cinquante, son premier malade cancéreux a une espérance de vie de deux ans. En suivant ses recommandations il est encore en vie en 1985 ! Ce premier résultat sera confirmé ensuite par d’autres tout aussi étonnants. Elle est convaincue du bien fondé de son approche et en conclut : « Il faut supprimer le besoin du cancer avant de supprimer le cancer lui-même ».

En 1978 mon père (68 ans) est opéré d’un cancer primitif du poumon. Je fais la connaissance de Catherine Kousmine et applique son traitement. Mon père survivra douze ans sans récidive. C’est le point de départ de mon engagement dans cette approche médicale qui deviendra ‘La méthode Kousmine’.