juin 17, 2014
quantique
Commentaires fermés

Réserve Quiescente André Gernez Prévention du Cancer vu par Pierre Delahousse

Les néo-postulats biologiques que le Docteur André GERNEZ a apporté à la science et à la médecine sont des novations essentielles et fondamentales qui bouleversent l’approche pathogénique des maladies dégénératives.
La réfutation des dogmes du « double cycle cellulaire » et de la « fixité neuronale » date d’un demi-siècle et n’est plus contestée aujourd’hui.
Le Docteur André GERNEZ a créé le terme de « réserve quiescente » et défini avec clarté le nom et la fonction des cellules souches dont chacun connaît la bonne fortune scientifique actuelle … ainsi que les questions éthiques que leurs sources soulèvent.
Ces données biologiques nouvelles sur la cinétique cellulaire ouvre une voie d’avenir pour l’élucidation de la pathogénie de nombreuses affections ; elles sont le socle de recherches pratiques et de développements considérables en cancérologie, maladies cardiovasculaires, sclérose en plaques, schizophrénie, maladies de Parkinson et d’Alzheimer, etc…
Parmi ces recherches, celles portant sur l’action et l’utilité de la somathormone dans l’évolution des maladies dégénératives occupent une place prépondérante.
Dès à présent, ces découvertes permettent la mise en oeuvre de méthodes de prévention actives qui seront développées au cours de l’exposé en matière cancérologique.
L’apport du Docteur André GERNEZ à la biologie et à la médecine moderne est considérable. Cet esprit brillant, à la démarche intellectuelle originale, a permis par le rapprochement de faits scientifiquement démontrés, la récusation de postulats erronés, universellement admis, mais jamais vérifiés, parce qu’ils avaient été émis il y a plus d’un siècle, par des Maîtres incontestés de l’université. L’abandon du double cycle cellulaire, de la fixité neuronale, les notions de « réserve quiescente » et de cellule souche (termes qu’il a créés) seront explicités. De ces novations biologiques émanent des bouleversements dans le traitement et la prévention des maladies dégénératives, à savoir : le cancer, l’athérosclérose, et partant, les maladies cardiovasculaires, les maladies neurodégénératives, telles la sclérose en plaques, la schizophrénie, les maladies de Parkinson, d’Alzheimer et … d’autres. Ne pouvant les aborder toutes, l’exposé s’attachera à expliquer et préciser les différents moyens de prévention active du cancer et le rôle de la somathormone dans le développement de toutes les maladies dégénératives.